Perte auditive et santé mentale : mieux comprendre

28 avril 2016
santementale
La perte auditive est un phénomène lié au vieillissement et qui est en croissance constante au Canada. Cette perte sensorielle s’inscrit dans la dégradation progressive et naturelle des capacités physiques de l’être humain.

Souvent synonyme de handicap, la perte auditive reste une réalité difficile à apprivoiser, et la personne qui en est atteinte aura tendance à s’isoler et à cacher son problème.

La perte auditive a des effets négatifs sur plusieurs sphères de la vie d’une personne, l’une des plus importantes étant la santé mentale. Effectivement, la perte de l’audition peut compliquer grandement la transmission de l’information et les communications et ainsi donner lieu à des malentendus. Elle peut aussi être une grande cause de baisse de l’estime de soi, de stress, de tristesse ou d’anxiété.

Comment limiter les dommages collatéraux de la perte auditive sur la santé mentale?

La prévention est la première des solutions. Il convient de prévenir rapidement afin de réduire au mieux les effets de la déficience sensorielle et pour assurer au maximum les capacités mentales de la personne. Le plus important est de bien s’entourer, d’éviter de s’isoler, de participer à des activités ou tout simplement de discuter de ses
problèmes auditifs avec son entourage, qui se révèle le plus grand foyer de soutien possible.

Le fait de perdre l’audition provoque un déséquilibre et de l’incompréhension de la part des gens qui nous entourent. Ainsi, l’acceptation rapide de cette nouvelle réalité permettra de retrouver un équilibre personnel et une place satisfaisante au sein de son entourage.

 

Dans un objectif de conformité, les termes appareils auditifs sont préférés
à ceux de prothèses auditives.