Labyrinthite et neuronite vestibulaire

9 novembre 2016, par Brigitte Sauvageau
11-Labyrinthite
Qui n’a pas déjà connu quelqu’un qui disait souffrir d’une labyrinthite ? Le terme labyrinthite est en effet souvent utilisé de façon spontanée lorsque l’on ressent des symptômes de vertiges intenses (sensation de tournoiement). Saviez-vous que c’est en fait une infection de l’oreille ou une inflammation de l’oreille interne moins commune et qu’elle est souvent confondue avec la neuronite vestibulaire ?

Qu’est-ce qu’une labyrinthite et une neuronite vestibulaire ?

La labyrinthite et la neuronite vestibulaire sont très similaires et sont majoritairement causées par une infection virale. Dans de plus rares cas, la labyrinthite peut également être d’origine bactérienne. Les parties de l’oreille interne atteintes lors d’une neuronite et d’une labyrinthite ne sont pas les mêmes.

Une neuronite vestibulaire est causée par une inflammation du nerf vestibulaire, soit le nerf qui reçoit l’information concernant le maintien et l’équilibre. Comme l’infection ne survient très souvent que dans une oreille, il se crée un débalancement entre l’information transmise par le nerf vestibulaire de chacun des côtés, causant les sensations de vertige.

La labyrinthite est occasionnée par une inflammation du labyrinthe dans l’oreille interne. Celui-ci est composé de deux organes : la cochlée, soit l’organe de l’ouïe, et le système vestibulaire, qui sert principalement à l’équilibre. Dans certains cas, l’inflammation peut se situer au niveau du nerf vestibulaire. L’incohérence entre le signal transmis par les deux oreilles provoque les vertiges.

Les symptômes

Les symptômes de la neuronite vestibulaire et de la labyrinthite se ressemblent également ; le principal est la sensation de vertige, qui peut entraîner des nausées et des vomissements. Cependant, les durées des symptômes se distinguent.

Lors d’une neuronite vestibulaire, les symptômes de vertige sont d’une intensité élevée pendant quelques jours, parfois jusqu’à une semaine. Il y a ensuite une récupération progressive où les symptômes diminuent lentement, pour après disparaître complètement en quelques semaines de façon graduelle. Il peut y avoir quelques pertes d’équilibre occasionnées par certains mouvements dans les mois qui suivent. La neuronite vestibulaire n’a aucun effet sur l’audition.

Les symptômes de vertige d’intensité élevée de la labyrinthite durent habituellement de deux à trois semaines. L’inflammation disparaît souvent de façon spontanée, ce qui fait cesser les symptômes de vertige. Contrairement à la neuronite vestibulaire, il peut y avoir une perte d’audition de l’oreille atteinte ainsi qu’un acouphène, soit un bourdonnement ou un sifflement entendu dans l’oreille.

Le risque de récidive

La neuronite vestibulaire et la labyrinthite comportent très peu de risque de récidive. Après une labyrinthite, le système immunitaire produit des anticorps qui l’empêchent de réapparaître. La neuronite vestibulaire, pour sa part, ne se produit généralement qu’une seule fois (95 % des cas répertoriés n’ont aucune récidive).

} Lorsqu’il y a récidive de symptômes similaires, il est recommandé de vérifier s’il s’agit d’un autre type d’infection ou de maladie. Nous vous conseillons de toujours consulter un médecin ORL ou un audiologiste lorsque des symptômes de vertige sont présents.

Référence :
HAIN, T. C., « Vestibular Neuritis and Labyrinthitis ». Northwestern University Medical School. 1997.

L'auteure:

 

Dans un objectif de conformité, les termes appareils auditifs sont préférés
à ceux de prothèses auditives.