Dépistage auditif avec une infirmière en santé auditive

19 avril 2016, par David Tremblay-Deschênes
infirmiere

Le dépistage auditif permet d’évaluer sommairement l’audition d’une personne. Bien qu’il n’ait pas de valeur diagnostique, le dépistage auditif est une méthode d’évaluation assez précise qui permet de déceler une perte auditive potentielle chez les personnes à risque de perte auditive ou de surdité professionnelle.

Qui sont les personnes à risque?

Toute personne qui est exposée à des bruits d’une intensité supérieure à 75 décibels (dB) sur une période continue de plus de huit heures1 ou à des bruits d’impact dépassant 120 dB est considérée comme une personne à risque. Les travailleurs sont plus à risque d’être touchés. Selon les habitudes et les activités pratiquées (ex. : écoute de musique avec écouteurs et à volume élevé, musique, chasse), n’importe qui peut dépasser les seuils d’exposition recommandés.

Préparation et conditions préalables

En vue du dépistage auditif, le patient doit observer un repos sonore d’au moins 16 heures avant l’heure prévue de son test. Cette précaution permet d’éviter de mesurer une perte d’audition temporaire reliée à la fatigue auditive causée par le bruit, ce qui pourrait altérer les résultats. Il doit également mentionner tout problème ou information importante (ex. : otite, bouchon de cérumen, chirurgie antérieure) qui pourrait nuire à l’interprétation des résultats ou l’influencer.

Le test de dépistage

Le dépistage auditif peut être effectué directement en entreprise ou dans une clinique Lobe où le service est offert. Il faut compter environ 30 minutes pour la rencontre avec l’infirmière en santé auditive. Au cours de cet entretien, elle posera des questions au patient pour identifier de possibles facteurs de risques. Elle validera que certains critères nécessaires à l’exécution du test de dépistage sont respectés.

En l’absence de contre-indications, l’infirmière en santé auditive procèdera à l’audiométrie de dépistage. Pour ce faire, elle mettra des écouteurs sur les oreilles du patient et lui remettra un bouton signaleur. Elle lui fera entendre des bruits de différentes fréquences (hertz) et à différents niveaux d’intensité sonore (décibels). Chaque fois qu’il entendra un son, le patient appuiera sur un bouton signaleur. L’infirmière en santé auditive évaluera les fréquences variant entre 250 Hz et 8000 Hz. Chaque oreille sera évaluée individuellement.

À la fin du test, l’infirmière en santé auditive avisera le patient s’il a réussi le test de dépistage ou s’il y a échoué. Dans le cas d’un échec ou d’une anomalie, l’infirmière en santé auditive recommandera le patient à un audiologiste, qui fera une évaluation complète de son audition. Si l’infirmière suspecte plutôt un problème avec l’oreille elle-même, elle recommandera au patient d’aller consulter un médecin ORL. De façon générale, on recommande le dépistage aux deux ans chez les personnes à risque et aux cinq ans chez la population en général.

Référence :
http://www.bruitsociete.ca/fr-ca/thematique_cat.aspx?catid=34&scatid=117. Page Web consultée en ligne le 3 mars 2016.

L'auteur:

David Tremblay-Deschênes

David Tremblay-Deschênes, IPSPL, DSI

Infirmier

 

Dans un objectif de conformité, les termes appareils auditifs sont préférés
à ceux de prothèses auditives.