L’importance de la détection précoce de la surdité chez les 50 ans et plus

15 mai 2011, par Sonia Lamarche

audition, lobe

Lors de la rentrée scolaire de nos enfants, l’examen de la vue, le dentiste, les vaccins et même un examen de l’audition devraient faire partie de la liste des choses courantes à prévoir afin que nos enfants commencent du bon pied. Chez les adultes, un bilan de santé annuel à partir de l’âge de 50 ans fait maintenant partie intégrante de nos habitudes de vie. Mais qu’en est-il de l’audition ?

Bien que près d’une personne sur cinq âgées entre 45 et 65 ans et près d’une personne sur trois âgées de plus de 75 ans soient atteintes de surdité à différents degrés, il n’est pas dans nos coutumes de penser à passer un examen de l’audition en prévention. En effet, nous ne sommes pas conscients de l’importance de notre ouïe tant que celle-ci n’est pas atteinte. Pour nous, cela va de soi d’entendre et de comprendre, c’est naturel. Avec le vieillissement, la surdité s’installe lentement, progressivement. Ainsi, il est faux de croire que grand-papa, qui a eu ses appareils auditifs à 87 ans, n’en avait pas besoin avant. Souvent, les premiers témoins d’une perte auditive demeurent l’entourage bien avant la personne concernée. Une détection précoce permet justement de prévenir, de surveiller et surtout d’agir.

C’est pourquoi il est recommandé de passer un audiogramme à partir de l’âge de 50 ans dans un but préventif.
Un audiogramme permet, entre autres, de déterminer quelles sont les fréquences atteintes et quelles en sont les conséquences sur la façon dont vous comprenez les mots. Par exemple, l’atteinte des fréquences aiguës amène des difficultés de compréhension des voix féminines et des consonnes des mots. Vous croyez que les gens autour de vous marmonnent ? Peut-être avez-vous une perte auditive en hautes fréquences !

Lorsque vous acceptez votre surdité, vous êtes alors prêt pour un appareillage auditif. L’audioprothésiste est le professionnel qui s’occupe de la vente, de la pose et de l’ajustement de vos appareils auditifs. Le succès de votre appareillage auditif dépend de votre motivation à vouloir comprendre les mots et entendre les sons de la vie. Prendre soin dès maintenant de la santé de son audition peut prévenir les conséquences insidieuses d’une perte auditive sur votre qualité de vie.

N’hésitez pas à contacter un professionnel de la santé auditive qui exerce dans les cliniques multidisciplinaires Lobe Santé auditive et communication pour en savoir davantage.

Visitez le blogue de Lobe en cliquant dès maintenant ici.

Référence :
National Institute on Deafness and Other Communication Disorders (www.nidcd.nih.gov).

L'auteure:

 

Dans un objectif de conformité, les termes appareils auditifs sont préférés
à ceux de prothèses auditives.