L’espace extérieur aménagé pour les malentendants

28 avril 2016
Amenager-espace-exterieur
Après avoir parlé d’aménagement intérieur optimisé pour les personnes malentendantes (dont j’en suis) dans l’édition précédente du Magazine Lobe, j’ai pensé vous suggérer quelques éléments à considérer pour aménager intelligemment votre espace extérieur.

Lorsque l’on est malentendant et qu’on porte des appareils auditifs, l’extérieur de notre maison, tout comme l’intérieur, doit être aménagé de façon à favoriser et à faciliter l’écoute et la communication.

Calendrier de nuisance sonore

J’en conviens, l’idée de dresser un calendrier des bruits peut sembler spéciale! Cela dit, prendre le temps d’établir la chronologie vous fera réaliser qu’il y a des moments plus calmes que d’autres.

Par ailleurs, il vous permettra de localiser plus précisément les sources principales de bruits (on a tous un voisin plus bruyant que les autres!) et de faire vos choix d’aménagement en conséquence.

Établir un calendrier de l’intensité des bruits de votre voisinage vous permettra de prendre conscience que le samedi avant-midi est le moment préféré de vos voisins pour tondre le gazon, par exemple, ou que votre voisin de gauche laisse ses chiens jouer librement dans la cour tous les jours entre 16 h et 17 h (avec tous les aboiements que cela suppose). Sachant cela, il vous sera plus facile de prévoir vos activités extérieures et de recevoir des convives sur votre terrasse extérieure aux moments les plus calmes de la journée.

Amenager-espace-exterieur2

Le terrain

Si vous le pouvez, délimitez votre terrain en installant une clôture de bois et en y ajoutant des plantes grimpantes ou une haie de cèdres, qui contribueront à absorber le bruit. Les structures hautes entravent les déplacements des sons et permettent de réduire le bruit.

Créer des zones

Comme pour l’aménagement intérieur, je vous conseille de découper l’espace extérieur en zones, qui pourront être séparées par des arbustes, des pots de fleurs, des dalles au sol ou différents paliers.

Priorisez toujours la disposition « aire ouverte » pour avoir une vue d’ensemble et bien voir ce qui se passe tout autour de vous.

Lorsque vous recevez des convives à l’extérieur, demandez-leur de ne pas se placer dos au soleil. Sinon, vous serez ébloui par la lumière et ne pourrez pas vous aider de la lecture labiale, ce qui rendra plus difficile de suivre le fil de la conversation.

Coin-repas

Je vous conseille de porter une attention particulière au coin-repas. Puisqu’il s’agit d’un lieu de discussion, d’anecdotes, de rires et aussi de travail à l’occasion, il faut vous assurer de l’aménager de façon à favoriser les échanges.

Je vous suggère d’installer une banquette le long d’un mur, d’une clôture ou sous une pergola. Le dossier haut, rembourré de tissu traité contre les intempéries, absorbera et étouffera les bruits. Quant aux autres éléments du décor, ils de-
vront être plus bas, pour faciliter le repérage visuel.

Éclairage

Il n’y a rien de tel qu’un bon repas entre amis qui se termine tard, par une chaude nuit d’été. Cela dit, pour que le moment reste agréable pour une personne malentendante, il faudra prévoir un éclairage artificiel suffisant et stratégiquement disposé. Celui-ci peut être intégré aux contremarches des escaliers, et à chacune des extrémités de la terrasse. De plus, vous pouvez disposer des chandeliers de tailles différentes un peu partout. Il existe des luminaires extérieurs à suspendre. Installés sous la pergola et bien au centre de la table, ils feront un bel effet, en plus de faciliter grandement la lecture labiale. Par ailleurs, un luminaire à détecteur de mouvement vous indiquera le soir s’il y a quelqu’un à l’extérieur.

J’espère que ces quelques conseils vous aideront à profiter au maximum de votre cour extérieure!

 

Dans un objectif de conformité, les termes appareils auditifs sont préférés
à ceux de prothèses auditives.