Les appareils auditifs IIC

7 mars 2016, par Janie Durette
Appareils IIC
IIC signifie invisible in the canal en anglais. Même s’il est exagéré de dire que ce type d’appareils auditifs est « invisible dans le canal», il est vrai de dire qu’il s’agit du modèle le plus discret de tous, puisqu’il repose loin dans le canal auditif.

La plupart des personnes malentendantes qui doivent choisir leurs premiers appareils auditifs sont souvent inquiètes du regard que les gens porteront sur elles (et sur leurs appareils auditifs). C’est pourquoi leur premier choix se porte tout naturellement sur des appareils auditifs IIC, qui sont beaucoup moins apparents. Cependant, ce type d’appareils auditifs ne convient pas à tout le monde. Voyons voir pourquoi.

Degré de perte auditive Étendue de la perte auditive (dB HL)
Normal Moins de 10 à 15
Très légère 16 à 25
Légère 26 à 40
Modérée 41 à 55
Modérée à sévère 56 à 70
Sévère 71 à 90
Profonde 91 et plus

 

Les avantages des appareils auditifs IIC

L’appareil auditif IIC est de loin le plus discret de tous les modèles sur le marché. Le fait qu’il repose à l’intérieur de l’oreille permet aussi de réduire le bruit du vent et de tirer parti de la résonance naturelle que crée la forme de l’oreille, ce qui procure un son plus naturel et favorise la localisation sonore.

Les limitations technologiques

À cause de sa très petite taille, l’appareil auditif IIC offre une puissance et des options limitées. Il permet une amplification limitée des sons, et il n’est pas possible de contrôler le volume ni changer de programme manuellement. Enfin, et parce qu’ils sont placés loin dans le canal auditif, ils seront plus facilement endommagés par le cérumen ou l’humidité.

Le degré de perte auditive

Puisque la puissance des appareils auditifs IIC est limitée, ils conviennent uniquement aux personnes ayant une perte auditive légère à modérée. Les personnes malentendantes qui ont une perte auditive modérément sévère à profonde devront quant à elles se tourner vers d’autres types d’appareils auditifs plus puissants.

Les facteurs physiologiques

Les porteurs de ce type d’appareils auditifs doivent avoir une excellente motricité fine (l’aisance à exécuter quelque chose avec les mains). En effet, l’appareil auditif lui-même est très petit, et la pile qui l’anime l’est encore plus (0,5 mm ou 1/32 po!), ce qui fait qu’il faut une grande précision pour le mettre et l’enlever.

Pour ces raisons, les appareils auditifs IIC s’avèrent trop difficiles à manipuler au quotidien pour les gens souffrant notamment d’arthrite, d’arthrose, d’insensibilité du bout des doigts ou de toute autre maladie affectant les mains et les doigts.

La forme et la grosseur de l’oreille et du canal auditif sont également des facteurs à considérer. En effet, une oreille plus grosse et plus droite s’adaptera mieux à ce type d’appareils auditifs.

Une évaluation par un audioprothésiste est requise afin de déterminer quels appareils auditifs conviennent à vos besoins.

En somme, il faut retenir que les appareils auditifs IIC s’avèrent le meilleur choix pour les personnes pour qui la discrétion est importante, qui ont une perte auditive légère à modérée et une bonne dextérité.

Références :
CLARK, J. G. (1981). Uses and abuses of hearing loss classification. Asha, 23, 493–500.
www.healthyhearing.com/help/hearing-aids/types. Consulté le 20 octobre 2015.

L'auteure:

 

Dans un objectif de conformité, les termes appareils auditifs sont préférés
à ceux de prothèses auditives.