Les protecteurs auditifs au travail

10 novembre 2016, par David Tremblay-Deschênes

4-protecteurs_travail

Nul ne peut contredire qu’il vaut mieux prévenir que guérir. Ce proverbe, qui est fréquemment mentionné par les professionnels de la santé, est utilisé pour soutenir l’adoption de saines habitudes de vie.

Malgré les efforts mis en place, la surdité professionnelle est un problème de santé répandu. Selon l’Institut national de santé publique, de 1997 à 2010, le taux d’incidence de la surdité professionnelle est passé de 26,1 à 65,3 pour 100 000 personnes.

3 fois sur 4, les travailleurs atteints d’une surdité professionnelle sont âgés de 55 ans ou plus1.

Considérant que le bruit est omniprésent dans plusieurs milieux de travail, il est fortement suggéré de mettre en place des mesures de protection pour réduire les risques d’avoir une perte auditive.

Des protecteurs auditifs adaptés

L’utilisation du protecteur auditif permet d’atténuer les effets indésirables du bruit au travail et de protéger l’audition. La fabrication du protecteur auditif sur mesure se fait en deux étapes. La première consiste à la réalisation d’une empreinte des oreilles du travailleur. Pour ce faire, l’audioprothésiste ou l’infirmière en santé auditive injecte une pâte durcissante à l’intérieur du conduit auditif du patient après l’avoir évalué avec un otoscope. Quelques minutes plus tard, l’empreinte est retirée, puis envoyée vers un laboratoire pour fabriquer le protecteur sur mesure. Lors de la réception des protecteurs, une vérification est faite pour s’assurer du confort.

Certains protecteurs auditifs peuvent contenir des filtres permettant le passage de la parole recommandés pour les contremaîtres ou toute personne qui doit entendre la parole à travers le bruit.

Le port de protecteurs auditifs est un moyen efficace de diminuer le risque d’avoir une surdité professionnelle. Pour assurer une longévité des protecteurs, il faut prendre soin de bien les nettoyer de manière régulière et avec les bons produits. Enfin, la durée de vie d’une paire de protecteurs auditifs est estimée à deux ans selon l’entretien fait du matériel.

Pour en connaître davantage au sujet des protecteurs auditifs, consultez un audioprothésiste ou un infirmier en santé auditive.

Référence :
1. Institut de national de santé publique, « Portrait de la surdité professionnelle acceptée par la Commission de la santé et de la sécurité du travail au Québec : 1997-2010 – Troubles de l’audition sous surveillance », 2014.

L'auteur:

David Tremblay-Deschênes

David Tremblay-Deschênes, IPSPL, DSI

Infirmier

 

Dans un objectif de conformité, les termes appareils auditifs sont préférés
à ceux de prothèses auditives.