Le programme des Anciens Combattants

4 mars 2013, par Cédric Bégnoche
Le programme des appareils auditifs des Anciens Combattants
C’est bien connu, l’exposition au bruit en milieu de travail peut mener à une perte auditive. Nous pensons souvent aux gens travaillant ou ayant travaillé en industrie, mais il en est de même pour les militaires et les vétérans. En effet, cette portion de la population semble beaucoup plus affectée par des troubles auditifs que la population civile.

Une étude américaine faite par le CDC (Center for disease control and prevention) et réalisée dans les années 90 démontre qu’en regroupant toutes les catégories d’âges et d’occupations des vétérans, ces derniers avaient 30 % plus de chance de présenter une perte d’audition sévère que le reste de la population. Chez nous, au Canada, réalisant l’ampleur du problème chez les vétérans et militaires actifs, le ministère des Anciens Combattants Canada et celui de la Défense nationale ont réalisé conjointement au début des années 2000, et ce, pendant deux ans, une étude afin de déterminer les facteurs de risque associés à la perte auditive chez les membres des Forces canadiennes.

L’étude fut menée sur cinq bases militaires différentes. En premier lieu, les participants étaient appelés à passer un dépistage auditif et à remplir un questionnaire afin d’établir les différents risques auxquels ils étaient exposés. Par la suite, ceux occupant un poste à risque étaient choisis au hasard afin de porter un dispositif enregistrant leur exposition aux bruits pendant leur période de travail. Les différents résultats ont permis de mieux comprendre comment minimiser les risques de perte auditive et ainsi améliorer la façon de venir en aide à ceux qui ont une incapacité liée à leur perte auditive.

En vertu de la Loi sur les mesures de réinsertion et d’indemnisation des militaires et vétérans des Forces canadiennes (LMRIMVFC), qui vise à aider les vétérans à regagner leur autonomie et à promouvoir leur adaptation sociale, Anciens Combattants Canada offre aux vétérans qui sont admissibles à cette loi un programme venant en aide aux clients atteints de troubles auditifs.

Quelques étapes sont nécessaires pour bénéficier du programme. Premièrement, la personne doit contacter le bureau des Anciens Combattants afin de connaître les démarches à suivre. Généralement, elle sera en tout premier dirigée vers un audiologiste pour une évaluation auditive. Un rapport audiologique est alors envoyé à ses représentants pour l’évaluation du dossier. Si le lien entre la perte auditive et les activités militaires de la personne est établi, le Ministère prendra donc en charge la plupart des coûts reliés à l’évaluation auditive ainsi que l’appareillage auditif. Parfois même, une pension peut être octroyée. Une fois l’évaluation auditive effectuée et l’acceptation par Anciens Combattants Canada, la personne pourra donc prendre rendez-vous chez l’audioprothésiste afin de procéder à l’appareillage auditif. Plusieurs modèles d’appareils auditifs sont défrayés.

Pour certains modèles de technologie avancée, une autorisation sera requise afin de démontrer les besoins du patient pour ces modèles. Lorsque l’appareillage auditif aura été complété, la personne bénéficiera de services post-prothétiques, tels que la vérification du rendement, les réparations ou les réajustements de ses appareils auditifs. De plus, les piles et le boîtier de rangement lui seront fournis. À noter que le nettoyant (VapoLobe) n’est pas payé par ce programme.

En conclusion, il est rassurant de savoir que le ministère des Anciens Combattants Canada offre un support aux vétérans atteints de troubles auditifs et met en œuvre différentes actions afin de minimiser ces problèmes pour les générations à venir.

Si vous avez des questions sur ce programme, n’hésitez pas à consulter un audioprothésiste qui exerce dans les cliniques multidisciplinaires Lobe Santé auditive et communication.

L'auteur:

 

Dans un objectif de conformité, les termes appareils auditifs sont préférés
à ceux de prothèses auditives.